Laura chez les Kiwis !

La grande aventure commence ! Voyage à travers les paysages enchanteurs de la Nouvelle-Zélande, terre d'accueil des hobbits et autres créatures velues ! Le sac à dos vissé sur mes épaules et la tête pleine de rêves, je vous invite à me suivre dans mes pérégrinations ! Let the trip begin !

(VERY) HOT BIKRAM YOGA

Publié dans JANUARY

Imaginez-vous dans un pièce chauffée à 50°. Vous avez du mal à respirer. Vous avez du mal à bouger. Bref. Vous avez du mal !

Maintenant imaginez-vous avoir un cours de yoga de 90 minutes dans cette pièce. Oui, je vous confirme c'est pas évident !

 

http://healthxwellness.com/spiritual-life/yoga/bikram-yoga-poses-health-wellness/

Mais qu'est ce qu'on se sent bien après ces 90 minutes. J'ai découvert le Hot BIkram Yoga alors que j'étais à Albany pour 5 semaines. J'ai décidé de prendre un abonnement de 10 cours pour commencer. Et je n'ai pas regretté ! Je dois bien avouer que lors de mon premier cours j'ai cru que j'allais littéralement mourir de chaud et j'ai bien failli m'étouffer plusieurs fois avec ma propre sueur. Je n'ai d'ailleurs jamais autant transpiré de toute ma vie. Quand vous faites des efforts intenses dans une pièce chauffée à 50° pendant 90 minutes vous imaginez bien les litres de transpiration que vous produisez ...

Après les 10 cours de yoga j'ai continué à m'entrainer régulièrement, mais cette fois sur la pelouse en face de ma chambre...à l'ombre ! Et je dois dire que finalement la chaleur avait un énorme avantage : elle permet aux articulations de faire les mouvements de yoga beaucoup plus facilement.

 

 A mon arrivée à Waihi Beach j'ai voulu profiter du magnifique Art Studio à ma disponibilité pour faire du yoga. J'ai aussi tenté d'apprendre quelques "yoga postures" aux deux autres woofeurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 11:20, le 24/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

MEDITATION PATH

Publié dans JANUARY

 

 

Mon premier projet au sein du Sleeping Dragon fut de créer un sentier de méditation. Au programme : des heures de jardinage et un peu d'inspiration artistique pour créer un endroit zen propice à la méditation. Le premier sentier a remporté un franc succès et Donna m'a demandé d'en créer un autre, plus grand, juste en face de sa veranda. Avant d'entamer la transformation, l'endroit ressemblait à une jungle informe, remplie de mauvaises herbes et de racines. Après 3 jours de dure labeur, je suis fière de pouvoir dire que le deuxième sentier est fin prêt à être utlisé et je suis plutôt satisfaite du résultat !

 

Project 1 : COMPLETED !

Project 2 : COMPLETED

Next project MOSAÏC !

 

 

First Meditation Path 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Second Meditation path

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 10:37, le 16/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

JADE STONE & PAUA SHELL

Publié dans JANUARY

 

La Nouvelle-Zélande possède quelques matériaux uniques au monde. Je suis tous les jours un peu plus impressionnée par toute la beauté que ces terres ont à offrir et j'essaie comme je peux de m'immerger dans la culture maori. C'est pourquoi j'ai décidé consacrer quelques lignes à la présentation de la pierre de Jade,  fameuse pierre verte, et de la Paua shell, mystérieux coquillage néo-zélandais.

 

JADE STONE

 

Autrement nommée Pounamu par les Maoris, la pierre de Jade est particulièrement abondante en Nouvelle-Zélande. Dès leur arrivée sur le sol kiwi, les Maoris se sont pris d'adoration pour cette pierre verte et en ont rapidement trouvé de multiples usages. Ainsi, ils utilisèrent la pierre pour leurs forger leurs outils et leurs armes, mais également comme monnaie d'échange dans le domaine du commerce. La Pounamu est profondément ancrée dans la culture et la tradition maori, et son influence dans la vie quotidienne est encore présente aujourd'hui. Elle orne toujours le torse de nombreux Maoris, très attachés à ce bijou.

Appréciée pour sa couleur et sa texture, la pierre de jade aurait, pour celui qui la porte autour du cou, des effets bénéfiques. Selon les légendes maoris, elle fournirait chance et protection à son possesseur.

 

Alors que j'étais de passage dans la ville de Tauranga, non loin du célèbre Mont Manganui, j'ai été attirée par une petite boutique de bijou, au détour d'une ruelle. J'y ai dégoté un collier orné d'une petite pierre de jade et j'ai ainsi, moi aussi, succombé à la fameuse pierre verte.

 

Hope I'll be lucky !

 

 

 

PAUA SHELL

 

Le Paua shell est considéré comme le plus beau coquillage au monde. On le trouve uniquement dans les côtes néo-zélandaises de l'Ile du Sud, dans les eaux froides et profondes. C'est la basse température de l'eau et la très grande profondeur des fonds marins qui confèrent à ce coquillage toute sa beauté si particulière. Depuis toujours, les Maoris vénèrent le Paua et lui attribue des pouvoirs mystiques. Aujourd'hui, il est principalement utilisé pour orner les bijoux et on le retrouve dans preque tous les magazins de bijoux des Iles néo-zélandaises.

 

Alors que je me baladais à Tauranga, contente d'avoir trouvé un collier orné d'une pierre de jade, j'ai continué ma découverte des lieux et je suis tombée nez-à-nez avec un petit magasin de bijoux. J'ai fais la connaissance de la propriétaire, qui m'a longuement expliqué qu'elle travaillait en collaboration avec une artisan de Christchurch (dans l'Ile du Sud). Cette artiste, spécialisée dans la création de bague, lui avait récemment fourni quelques unes de ses créations. Chaque pièce est unique, travaillée à la main avec beaucoup de patience et possède un fragment de paua. J'ai aimé l'idée de la pièce unique et ayant entendu parler de l'histoire de la paua dans la culture maori, j'ai sauté sur l'occasion et je me suis offert une de ces créations.

Tout comme la pierre de Jade, la Paua est supposée porter chance.

Feeling closer and closer to the land.

 

 

 


Publié à 18:25, le 15/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

WAIHI BEACH, the path to zen attitude

Publié dans JANUARY

Après deux mois de pérégrinations à travers le pays des hobbits me voilà arrivée à Waihi Beach !

Le "Nakedbus" (non, on est pas tous à poils dans ce bus) me dépose en ville et je suis accueillie par Donna, ma nouvelle hôte, et Stephanie (allemande : chocking), l'autre woofeur de la propriété. A peine les fesses posées sur le siège avant de la voiture que la visite guidée de la ville commence ! Le moins qu'on puisse dire, c'est que Donna sait de quoi elle parle ! J'ai droit à l'historique complet de Waihi Beach. A la base je trouvais l'idée vraiment sympa, mais au bout d'un moment, elle a commencé à me donner les prix de chaque villa devant laquelle on passait et je dois bien avouer que j'ai un peu laché l'affaire. La fatigue, l'accent (très) prononcé de Donna, et la chaleur sont venus à bout de mon enthousiasme pour l'immobilier. Et ce n'est pas comme si j'avais de l'argent à investir dans une maison ici... Mais bon, chacun son délire !

 Après la visite guidée, les choses sérieuses commencent : dégustation de glaces ! Depuis que je suis arrivée dans cette ville, les 3/4 des passants que je croise ont un cornet à la main et lèchent goulument leur délicieuse crème. La spécialité en Nouvelle-Zélande c'est le hockey pockey, une glace à la vanille avec des petits bouts de sucre caramélisés. Assez basique comme principe mais c'est vraiment très bon ! Un autre goût que j'aime particulièrement (au risque de passer pour une boulimique accro aux glaces) est la glace cookies and cream. L'influence anglaise est très présente dans la gastronomie néo-zélandaise. Un des plats à tester absolument est la fameuse mince and cheese pie (tartelette fourrée avec de la viande et du fromage). C'est le premier plat typique kiwi que j'ai eu la chance de déguster à Piha, quelques jours après mon arrivée à Auckland, et c'était un véritable délice ! Hormis les specials kiwi pies (mince, mince and cheese, cheese, and much more), les glaces et l'incontournable fish and chips (British), j'ai également découvert les kumara. Ces pommes de terres cultivées en Nouvelle-Zélande, mais aussi au Japon et dans certaines îles du Pacifique, ont un goût bien particulier. En tant que représentante de la Belgique sur le sol kiwi, il me fallait absolument tester les kumara chips (comprenez, les frites kumara). Avant de refermer la paranthèse gastronomique, il faut que je vous parle du café. En Nouvelle-Zélande, le café est une seconde religion. Tous les pretextes sont bons pour une pause café ! Accros à la caféine, les kiwis peuvent se vanter de savoir moudre le grain. Pour 5 dollards, vous pouvez déguster un excellent flat white, cappucino, ou my favorite, le chai latte. Et avec en prime, une touche artistique !

Revenons à nos moutons (qui sont plus nombreux que les habitants du pays) !

Après une longue balade, nous voilà enfin arrivés à la résidence de Donna et David : the Sleeping Dragon. Cette superbe villa trône fièrement en haut d'une des collines de Waihi Beach et est à 1 heure de marche du centre de la ville. J'aurai mon quota de sport par semaine. A peine arrivée, je fais la connaissance de Jessie et Frankie, les deux chiens de la famille, visiblement très excités de voir une nouvelle personne dans leur demeure.

Surprise, j'ai droit à ma propre chambre avec un King bed et une salle de bain.

Au Sleeping Dragon, la créativité est exacerbée. Donna nous montre son art studio qui regorge de matières premières à exploiter. Son passe-temps favori : la création de mosaïques. Je décide de me lancer à la découverte de cette nouvelle forme d'art et j'imagine déjà un dessin pour ma future mosaïque. C'est donc dans une atmosphère créative et détendue que je passe mes premiers jours au sein de cette résidence pas comme les autres.

 

 Donna, fan de comics et de séries en tout genre, geek par excellence, est ... originale ! Et c'est un euphémisme. Je ne jamais sur quel pied danser avec elle, et ses sautes d'humeur sont assez courantes. Mais je m'en accomode. La seule chose qu'elle interdit ici c'est l'utilisation de skype. Hahaha. C'est mignon mais je n'arrêterai pas d'utiliser skype pour autant. J'ai alors l'âme d'un agent secret qui a peur d'être découverte quand je skype la soir avant d'aller me coucher.

David, en contrepartie, est vraiment cool. Il a beaucoup d'humour et essaie de tempérer les crises de nerfs régulières de Donna. C'est la zen attitude incarnée et il apporte beaucoup de sérénité au foyer.

 

 

 Good balance I would say.


Publié à 20:28, le 14/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

MATAKANA, the beautiful

Publié dans DECEMBER

Welcome in Matakana !

 

Après 1 heure de trajet en bus au départ d'Albany je me retrouve à Matakana avec Paul. Notre job : garder la villa d'une famille qui est en vacances pendant environs 10 jours. A priori on nous avait dit qu'on devait bosser à l'entretien de la maison, du jardin et de la piscine pendant 3 heures par jour mais autant être honnête, on a pas fait grand chose ! Seulement un énorme nettoyage les deux premiers jours dû au fait que cette famille vivait dans une porcherie et que je ne pense pas qu'ils ait pensé à laver leur maison une seule fois depuis leur emménagement...

Après les deux premiers jours : le paradis.

Une maison remplie de nourriture et d'alcool. Un balcon avec une vue incroyable. Des chemins de randos. Des kayaks. La belle vie !

 

Things to remember in Matakana :

 

- Paul

- Les 6 heures de Kayak. Intense.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Le réveillon du Nouvel an

- La piscine et mes sessions pneumatique/détente/musique/vin

- Les chiens (Guismo, Holly et le petit Max)

- Le marché de Matakana (dimanche matin)

- Les soirées télé : Ecran géant et canapé de dingue

- et beaucoup d'autres ...

 

 

 

Excellente première expérience en tant que housekeeper. Inoubliable.

 

 


Publié à 20:12, le 14/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

There is no way to happiness. Happiness is the way.

Publié dans JANUARY

CHANGE IS GOOD.

 

 

 

AVRIL 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JANVIER 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOVEMBRE 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié à 12:30, le 14/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

THE HOBBIT MANIA

Publié dans DECEMBER

 

Je ne suis pas une fan acharnée de la trilogie Lord of the Rings, mais étant en Nouvelle-Zélande au moment de la sortie du film The Hobbit, je me devais de pousser la porte d'une des salles de cinéma néo-zélandaise (18 dollards la place, tu réfléchis à deux fois avant d'aller au ciné). Juste histoire de pouvoir se dire : j'y étais. Et je n'ai pas regretté. Je suis allée voir les aventures de Bilbo et les 7 nains avec quelques potes rencontrés à Albany. L'un d'entre eux est un kiwi et n'a pas dutout apprécié le travail de Peter Jackson. D'après lui, le film n'était pas assez amusant en comparaison avec le livre, et je veux bien le croire, c'est souvent le cas. Mais n'ayant pour ma part pas lu le fameux bouquin, je n'ai pas été déçue. J'ai aimé les paysages, bien sûr, mais surtout la bande son, particulièrement réussie. J'ai d'ailleurs pour habitude depuis quelques jours de m'endormir en l'écoutant. Et ça marche ! J'ai peut-être enfin découvert le remède contre mes insomnies : les Hobbits.

Et puis à bien y réfléchir, j'ai un point commun avec Bilbo. On s'est tous les deux lancés dans une "adventurous journey". Peut-être pas le même genre d'aventure, je vous l'accorde, mais une aventure quand même !

Sleep tight mate !

 

 
 


Publié à 22:50, le 13/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

STEP ONE : ALBANY CITY aka the middle of nowhere

Publié dans NOVEMBER

 

 

Albany...

Ma première destination dans le cadre du woofing (travail en contrepartie d'un logement et de nourriture --> https://www.wwoof.co.nz/join.php). Albany c'est d'abord et avant tout une très petite ville. Mais croyez le ou pas, j'ai quand même réussi à me perdre à mon arrivée là bas ! En descendant du bus avec mon énorme sac à dos j'ai mis une demi heure à trouver le fameux centre de yoga Kawai Purapura (KP) ou où m'attendais. Mais après une petite crise de nerf, et de nombreuses interpellations de passants, j'ai fini par trouver le fameux KP.

Et j'ai bien fait de le chercher pendant longtemps cet endroit parce qu'il est juste magique. Un domaine entier dédié au yoga et à la méditation, des jardins magnifiques, des sentiers de randonnées, la fameuse piscine dans laquelle j'ai passé de longues heures, les douches avec vue sur le ciel et le soleil qui te caresse la peau pendant que tu te laves, ma fameuse petite cabane où j'ai dormis pendant 5 semaines. Mais Albany c'est aussi et avant tout des rencontres. Paul, l'allemand. Ildi, l'autrichienne. Fanny, la française. James, Dan, Sam et Jack, la British team. Kiwamu et Nighten, les japonais. Katrina et Ian, le couple tchèque. Laura, la canadienne. Katjia, la russe. Bruno, l'italien. Et beaucoup d'autres. Ils m'ont tous marqué d'une manière ou d'une autre et je reste encore en contact avec eux aujourd'hui, et j'espère pendant longtemps.

Bref, que de bons souvenirs de KP et de la toute petite Albany.

 

Things to remember of Albany :

- Paul

- La piscine incroyable

- Toute la communauté de woofeurs

- Nos soirées ciné tous réunis au salon

- Mon premier "date" néo-zélandais

- Le feu d'artifice

- Mes parties de jeux de société avec "The english team" - James/Dan/...?

- La fin du monde

- Réveillon de Noël

- Noël

- Bikram Hot Yoga avec Ildi

- Shopping au Pack and' Save

- Crise capillaire ( Les 10 premiers centimètres de la série)

- Premier Tattoo

- Parties de billard à la taverne avec Tony et les English Boys

- Nightin et ses idées délirantes

- Kiwamu et son fire poi

- beaucoup d'autres choses...

 


Publié à 20:40, le 13/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

GERMAN RULES

Publié dans DECEMBER

S'il y a bien une chose qui m'impressionne ici c'est la véritable invasion des allemands. Ils sont partout ! Dans les hostels des backpackers, dans les plus petites villes, dans les grandes aussi, ils semblent avoir décidé d'investir les lieux. C'est ainsi qu'à l'autre bout du monde, alors que l'Allemagne n'est pas bien loin de la Belgique, je découvre ici peu à peu la culture allemande et je me risque à apprendre quelques mots. Et surprise, j'aime ça !

Bis später !

 

 

 

 


Publié à 16:46, le 13/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

TA MOKO

Publié dans NOVEMBER

Je n'ai jamais été particulièrement en faveur des tatouages. Mais depuis mon arrivée sur le sol néo-zélandais j'ai été prise de pulsions pour l'art du ta moko. Le tatouage a une place primordiale dans la culture maori, et cette forme d'art fait partie intégrante de leur histoire.

Après avoir lutté contre la tentation pendant quelques semaines je me suis laissée allée à mes envie et j'ai franchi la porte d'un tattoo studio à Auckland. J'ai rencontré un artiste tatoueur maori avec qui j'ai discuté de mes envies et j'ai pris la décision de me faire tatouer un symbole maori qui a une signification particulière pour moi. C'est un design que j'ai créé en collaboration avec l'artiste tattoueur. Il représente l'harmonie et les liens entre moi et les différents membres de ma famille.

 

Si vous voulez en apprendre un peu plus sur l'art du TA MOKO :

 

 

Maori Tattoos are amongst the most unique tattoo designs and most advanced skin art designs in the world. Maori Tattoo design (Ta Moko) clearly has it’s own distinct identity within the various other types of Polynesian Tattoos.

Historically, tattooing was considered a sacred art among the Maori people of New Zealand and probably originated in the East Polynesian Islands.

Maori art consists of curved shapes & spirals in intricate patterns and has deep spiritual meanings of cultural significance.

Traditional Maori tattooing was known as “Ta Moko” and was carved into the skin with bone chisels (uhi) or knives using a ‘tapping’ method of application.

The ink for the body was made from an organism that is half vegetable, half caterpillar (the caterpillar is infected by a certain type of fungus that starts growing out of its head, killing the caterpillar). The ink for the face was darker (black) and was made of burned wood.

Most often the Tattoo designs consisted of bold spiral patterns covering the face, buttocks and legs of Maori men. The women normally received tattoos on the lips, chin and on some occasions they were applied to the neck and back.

Over the last 20 years, Maori Tattoo has had an explosive resurge where many famous musicians (Robbie Williams, Ben Harper) have chosen to brand themselves with this Art form alongside high profile sports people (Mike Tyson, New Zealand All Black Rugby players etc).

With this in mind, Maori tattoo design is also one of Zealand’s key areas of specialisation. Personally, Zane believes Maori tattoo design is one of the best ‘Tribal’ Art styles in the world. Compare the form and features of Maori Art against the likes of Borneo Tribal markings, Inuit Indian markings, Buddhist Scriptural Tattoos, Aztec designs, Aboriginal markings and African scarifications.

None of the aforementioned tribal or native styles are flowing like Maori tattoo design and overall Maori art is more ergonomical to fit the body shape. Of all art styles, Maori tattoo design can be the most likened to Oriental tattoo design given it’s body form fitting sculptured shape and patterns, such as Japanese ‘Koruing’ clouds.

http://zealandtattoo.co.nz/tattoo-styles/maori-tattoos/

 

 

 


Publié à 13:47, le 13/01/2013, Nouvelle-Zélande
Mots clefs :

Page précédente Page suivante


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

La carte des lieux visités



Derniers articles
- Itinéraire d'un voyage à l'autre bout du monde
- PUNAKAIKI : Te Nikau Resort
- MAORI FLAX ARTCRAFT ou comment tuer l'ennui à Punakaiki
- CHRISTCHURCH - AMBERLEY and the vegetable farm
- ARTHUR'S PASS : Pushing up my boundries

Rubriques
- APRIL
- DECEMBER
- FEBRUARY
- JANUARY
- MARCH
- NOVEMBER
- OCTOBER

Sites favoris

Mes amis